Tous les articles par admin

Kick france 2013

Un projet fou : effectuer la totalité des étapes du tour de france cycliste, un jour avant les coureurs. L’idée avait germée dans l’esprit d’un acteur tchèque Václav Liška, rapidement reprise par son ami Jan Vlasek, coureur bien connu du plateau IKSA.

Après 6 mois de préparation, ils ont finalement réussit leur défi. Ils ont ainsi fait une superbe promotion pour la pratique du pédicycle. Il était possible de les accompagner sur quelques étapes, ce qu’on fait quelques français de l’AFTS ainsi que le légendaire Hannu Vierriko le concepteur des Kickbike

Ventoux Night Session 2013

Organisée pour la troisième année  par le club cyclo Amistadous Cyclo Ventoux et les associations des donneurs de sang du Vaucluse, dans la nuit du 8 au 9 Juin 2013, la Ventoux Night Session c’est une montée mythique du mont Ventoux de nuit par la voie royale depuis Bédoin. Arrivée prévue au sommet pour le lever du soleil puis redescente pour une collation bien méritée !

3 pédicyclistes avaient déjà gravis le géant de provence en 2011 : Luc teilles (1h50), Carol Exbrayat (2h15) et Sébastien Confiant (2h35)

IMG_1072

 

En 2013, à nouveau 3 pédicycles : Carol Exbrayat, Claude Penvern et Christophe Quiniou. Malheureusement les mauvaises conditions météo ont obligés les organisateurs à bloquer les grimpeurs au Chalet Reynard

 

 

vns2013_44

Retour d’expérience sur la Lama

Retour d’expérience sur la Lama réalisé à l’occasion de la « Trans Landes Trott’s 2013 » par Franck Denaene, randonneur au long cours et co-organisateur de la « trans landes trott »

Parcours:
Remonté de l’Aquitaine du Sud au Nord. Départ de Capbreton (40), arrivée à Soulac (33). 340 kms environ en 5 étapes, variant de 40 kms à 84 kms. Essentiellement sur pistes cyclables et routes, le dénivelé positif était compris entre 250 m et 650 m.

Hebergements/restauration:
4 nuits en camping sauvage et 1 nuit dans un camping 5* (la dernière pour la douche). Autosuffisance alimentaire grâce à nos rations emportées et ravitaillement dans quelques commerces locaux le long du parcours.

Conditions météo:
Toute la semaine: vent de 30 kms/h environ venant de Ouest Nord-Ouest. En journée, averse de pluie. La Nuit: pluie. Température moyenne de 13°c.

Périphériques de la Lama:
Freins V-Brakes tektro, pneus continental, guidon droit, poignées larges en élastomère.

Modifications apportées:
Ma Lama « 2éme version » n’étant pas encore prête, Bernard au dernier moment fut obligé d’équiper celle de pré-série servant de machine d’essai depuis plusieurs mois: montage d’un garde boue-porte bagages arrière fabrication maison complété par la mise en place d’une roue arrière équipée afin de pouvoir tracter une remorque mono-roue:

Pour ma part, j’ai monté un « pare boue » à l’avant du cadre ainsi qu’une sacoche de guidon.

La charge de bagages transportée est égale à 10 kgs environ répartie pour moitié dans la remorque et sur le porte-bagage arrière. La sacoche de guidon supportant quand à elle un poids de deux kilos environ.

Il faut dire qu’à l’origine je ne suis pas un adepte de la remorque mais le diamètre de la fourche sur la Trott’ de pré-série n’étant pas compatible avec les fixations de mon porte bagage avant, il ne me restait plus que cette solution afin de pouvoir tout transporter.

impressions sur le comportement dynamique:
Et bien, les deux premiers mots me venant à l’esprit sont: polyvalence et excellence. Cette Trott’s est vraiment taillée pour l’aventure.

Son board suffisamment long et large est très confortable sans pour autant géner les mouvements du pied. Sa géométrie générale permet, malgré la charge à emporter, un très bon rendement. Le cadre en acier est « confortable » en comparaison de la kickbike alu avec laquelle j’ai réalisé en 2011 une randonnée le long du canal de Nantes à Brest (350 kms en 6 jours et sans charge sur la Trott’).
Au fil des kms, cette Lama s’est vraiment montrée très agréable. Quelque soit les terrains rencontrés, les dénivelés positifs et négatifs, jamais je n’ai eu de sentiments d’insécurité. Je craignais entre autre dans les descentes le poids et les mouvements parasites de la remorque mono-roue, effectivement, celle-ci rend quelque fois la trajectoire « imprécise » mais une simple action sur les freins et tout rentre dans l’ordre.
Malgré les pneus tout chemin, la hauteur du board reste très raisonnable et ne provoque pas de fatigue excessive de la jambe en appui. Les mouvements de « kicks » se font naturellement et ne sont absolument pas géné, ni par le chargement du porte bagage, ni par la remorque.

En conclusion:

la Lama est excellente en configuration randonnée. Une remorque mono roue est certainement la bonne solution pour pourvoir emporter suffisamment d’équipement et de matériels nécessaire lors d’un voyage de plusieurs jours ou semaines.
Il est très facile de l’équiper suivant ses aspirations. Pour ma part, sur la prochaine et en prévision d’autres balades au long court je monterai:

1 porte bagage avant et 1 porte-bagage arrière
1 guidon cruiser avec poignées en élastomère
Des moyeux de roue Shimano XT ou équivalent
Des pneus Schwalbe Marathon.